Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 21:06
.
Il s’agit de la dernière super-réalisation de Roland Emmerich (à qui on doit Le Jour d’après, Godzilla, Independence Day et Stargate, la porte des étoiles). Du coté du casting, pas de super-star: John Cusack (aperçu dans Le Maître du jeu et Dans la peau de John Malkovich), Chiwetel Ejiofor (l’inspecteur dans Inside man) et Oliver Platt (L’An 1 : des débuts difficiles et Frost / Nixon).

L’histoire est assez simple: il s’agit de la fin du monde:Les Mayas, l’une des plus fascinantes civilisations que la Terre ait portées, nous ont transmis une prophétie : leur calendrier prend fin en 2012, et notre monde aussi. Depuis, les astrologues l’ont confirmé, les numérologues l’ont prédit, les géophysiciens trouvent cela dangereusement plausible, et même les experts scientifiques gouvernementaux finissent par arriver à cette terrifiante conclusion.


La prophétie maya a été examinée, discutée, minutieusement analysée. En 2012, nous saurons tous si elle est vraie, mais quelques-uns auront été prévenus depuis longtemps…


Lorsque les plaques tectoniques se mettent à glisser, provoquant de multiples séismes et détruisant Los Angeles au passage, Jackson Curtis, romancier, et sa famille se jettent à corps perdu, comme des millions d’individus, dans un voyage désespéré. Tous ne pourront pas être sauvés…


Sorti de la salle, tout se résumait en un son: «whaou !». Par où commencer ? L’histoire en elle-même. C’est le premier film catastrophe-fin-du-monde qui m’a fait me dire: Mais ça pourrait très bien arriver dans 3 ans. Rien que sur le papier, l’histoire est réaliste. La fameuse prédiction Maya n’est pas une invention pour ce film, elle existe depuis des siècles. Même si cette dernière parle d’une nouvelle aire, pas forcement d’une catastrophe mondiale (plus d’infos sur Wikipedia).


Dans la réalisation, 2012 est tout aussi réaliste sur cette idée de fin du monde. Tout est bien ficelé, tout est bien étayé et tout est bien fait en terme d’image. Seul petit bémol, les actes des personnages principaux sont de temps en temps surréalistes. On tombe quelques fois dans les grosses cascades en chaine qui sont du domaine de l’impossible. Mais, je l’avoue, ça en met plein les yeux.

Bref, les effets spéciaux sont extras et le traitement de l’histoire de fond est très convaincant. Mais d’autres sujets viennent se greffer par dessus cette fin du monde. Le premier, c’est l’organisation de la sauvegarde de l’espèce humaine. L’idée des gouvernements est de créer des arches permettant au genre humain de survivre. Oui mais voilà: qui choisir pour monter dans ces arches ? Les plus riches ? Les plus intelligents ? Les plus importants ? Les plus créatifs ?


On se retrouve donc dans un véritable cas de conscience: qui doit survivre ? Qui le mérite ? Qui sera indispensable à la survie de l’espèce ? En parallèle, on a le traditionnel drame familial. Le père de famille, séparé de sa femme, qui a la garde de ses enfants pour le week end où la fin du monde est programmé. De là s’ensuit une fuite effrénée vers les arches qui assureront peut être leur salut.

Le tout ponctué par plein de sacrifices de héros sur l’autel du patriotisme à l’américaine … En fait, tout le suspens du film, c’est de savoir si l’humanité va survivre. Et si les personnages principaux feront partie de ces survivants … Pour les autres, il est déjà trop tard.


Ainsi, 2012 est un très bon film: de belles images, un bon scénario, du suspens, de l’émotion et de vrais questions sur la nature humaine. Les sujets sont vraiment traités en profondeur, ce n’est pas du survolé. C’est peut être pour ça que 2012 dure 2h40; 2h40 de bonheur. Peut être bien le film de l’année …


.

Partager cet article

Repost 0
Published by Genius - dans Les critiques
commenter cet article

commentaires

Sites partenaires

Recherche

Visiteurs

Webstats

Free counter and web stats

Ciné-Mania























Références





Manga base, Top Manga

Annuaire des Blogs