Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 02:03
.

Bienvenue chez les Ch'tis... Qui n’a pas entendu cette phrase? Peu de gens certainement, parce que ce film réalisé en 2008 par Dany Boon a vraiment été un phénomène, aussi bien en France qu’ailleurs.


Le film est très sincère et jovial. On ne peut rien nier de son caractère aimable, de la bonne humeur qu'il suscite, du côté humain vers lequel il bascule. Le film contredit admirablement le récent Paris de Cédric Klapisch (2007). Le caractère franchouillard, libre et naïf du long-métrage de Dany Boon s'oppose à la tonalité beaucoup plus sérieuse et mélancolique du film de Klapisch. Une capitale sinistre face à une campagne plus sereine? Le raccourcis est peu évident, facile à démonter probablement, mais il y a quelque chose de cet ordre-là. Paris est sans doute une ville trop sérieuse.

 

Dans Bienvenue chez les Ch'tis, on rit de bon cœur, dans trois séquences en particulier (le caméo instantanément culte de Galabru, le "les meubles, c'était les ch'iens" et le "j'appelle et je vous dit quoi"), même si les occasions de rire et de sourire sont nombreuses par ailleurs. Dany Boon (qui a concocté le scénario avec Alexandre Charlot et Franck Magnier) s'amuse des clichés qui collent à l'image du Nord, et visiblement ça marche. Line Renaud, les petits rôles de Patrick Bosso et Stéphane Freiss sont assez savoureux, et le duo Kad Merad/Dany Boon fonctionne plutôt bien.

 

Voilà, avec tout ça, tout est dit. On comprend que le film séduise. Bienvenue chez les Ch'tis est un film modeste, gentil, proche des gens et qui ne prend en otage aucune catégorie de la population. Le succès du film se mesure probablement à toutes ces qualités-là.

 

Mais prenons aussi le contre-point forcément très peu populaire qui incite à trouver aussi ce film consternant. Point de vue radical mais qui mérite d'être exposé. Bienvenue chez les Ch'tis s'inscrit dans une tradition très française du cinéma comique depuis Gérard Oury. En clair, il n'y a dans ce film aucune ambition cinématographique, mais plutôt une authentique médiocrité technique qui est le lot du cinéma français depuis les années 60. Le cinéma français recycle avec ce film ses stéréotypes de la comédie franchouillarde. C'est noble, le public peut être ravi de bénéficier de ça, il n'est jamais mauvais de rire et les gens n'attendent d'ailleurs rien d'autre d'une comédie. Mais ce qui déçoit c'est essentiellement cette absence totale d'envie de faire du cinéma, d'utiliser les moyens du cinéma.

 

Depuis Louis de Funès ou Bourvil, le cinéma français, et le cinéma comique français en particulier, a abandonné toute idée de produire de la mise en scène. Le cinéma, ce n'est pas que du dialogue, c'est aussi de l'image. Chez Oury comme chez Dany Boon aujourd'hui, l'image ne vaut pas le grand écran, l'image est aussi peu inspirée que les pires téléfilms de TF1. Bienvenue chez les Ch'tis ratisse large car il est humble, consensuel et efficace au niveau de l'hilarité. Ce qui est alors désespérant, c'est qu'aucune voix, ou si peu, ne s'élève pour exiger des réalisateurs qu'ils ne se contentent pas de nous faire rire, mais qu'ils prennent à bras le corps l'idée même de réaliser un film. Les américains l'ont toujours fait via quelques unes de leurs plus grandes signatures. Le cinéma français se refuse à ça. Le public est alors profondément conditionné par ces principes sans doute inconscients.

 

Bienvenue chez les Ch'tis est en train de marquer l'histoire du cinéma français et donc de devenir un modèle pour l'avenir. À court terme, on nous recyclera en beaucoup moins bien des films beaucoup moins sincères fonctionnant sur un principe comique similaire. À moyen terme, une suite est fatalement envisageable, mais qui a toutes les chances de ne pas surprendre autant.  À long terme, on continuera encore et toujours à produire des films sans aucune ambition de cinéma mais qui auront la prétention de vouloir faire rire, faisant perdurer un système vicieux ou l'idée de cinéma est quasi mort-née.

 

     Alors certes, Bienvenue chez les Ch’tis est un film agréable, qui procure du bien aux gens, et on ne peut que le louer pour ça. Le reste, tout le monde ou presque s'en moque. Mais c’est là tout le problème. Bienvenue chez les Ch'tis est du côté du public et pas du cinéma. Mais nous ici qui sommes du côté du cinéma, qui admirons d'abord l'audace et le courage de certains cinéastes, qui adorons adorer des films qui plaisent à tous les publics, nous ne pouvons pas nous empêcher d'être du côté du cinéma. Bienvenue chez les Ch'tis ne s'invite pas dans notre cour et étant donné l'ampleur du succès du film, nous trouvons ça vraiment dommage.
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Genius - dans Les critiques
commenter cet article

commentaires

Honolulu 13/06/2009 02:23

Ce que vous dites est si vrai....!

Sites partenaires

Recherche

Visiteurs

Webstats

Free counter and web stats

Ciné-Mania























Références





Manga base, Top Manga

Annuaire des Blogs