Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 02:20
.
Dans la France occupée de 1940, Shosanna Dreyfus assiste à l'exécution de sa famille tombée entre les mains du colonel nazi Hans Landa.
Shosanna s'échappe de justesse et s'enfuit à Paris où elle se construit une nouvelle identité en devenant exploitante d'une salle de cinéma.

Quelque part ailleurs en Europe, le lieutenant Aldo Raine forme un groupe de soldats juifs américains pour mener des actions punitives particulièrement sanglantes contre les nazis.

"Les bâtards", nom sous lequel leurs ennemis vont apprendre à les connaître, se joignent à l'actrice allemande et agent secret Bridget von Hammersmark pour tenter d'éliminer les hauts dignitaires du Troisième Reich.

Leurs destins vont se jouer à l'entrée du cinéma où Shosanna est décidée à mettre à exécution une vengeance très personnelle.

Q. Tarentino se fait plaisir en solo en reécrivant l'histoire.

Il fait tuer Hitler et les hauts dignitaires du régime dans un attentat commis dans un cinéma où il fait dire sur l'écran à son héroïne juive (Mélanie Laurent) tout le "bien" qu'il pense des Nazis avant que la salle ne s'embrase par un feu vengeur.

Pendant plus de  deux heures trente nous assistons à un déferlement d'horreur et de violence d'une vulgarité rarement égalée au cinéma.


Ce film ferait presque rire  si les scènes démesurément carricaturales ne nous inspiraient autant de dégoût.

A croire que le principal moteur cinématographique et esthétique du réalisateur  est la violence poussée à son paroxisme.

La seconde guerre mondiale revue et corrigée par Tarentino se voudrait presque pire que la réalité.

Il fait même donner "du menton" à Brad Pitt un peu à la manière de Brando dans le Parrain.

Les hommes de son commando scalpent les Nazis une fois morts où leur dessinent une croix gammée sur le front avec la pointe d'une baïonnette.

Une carricature macabre et malsaine à l'image des bourreaux de la seconde guerre mondiale rivalisant de cruauté, de violence et de ridicule.

Je n'aimais pas trop le cinéma de ce réalisateur maintenant je sais que je vais éviter d'aller voir ses films.

Désolant quand on voit le battage médiatique sur les sites de cinéma qui est fait autour de "Inglourious Basterds".

Il ne mérite que notre indifférence et notre dégoût.

Mais c'est à regarder!
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Genius - dans Les critiques
commenter cet article

commentaires

Sites partenaires

Recherche

Visiteurs

Webstats

Free counter and web stats

Ciné-Mania























Références





Manga base, Top Manga

Annuaire des Blogs